de la limande

Après, je t’aime grand comme ça, voici je t’aime haut comme ça. Et curieusement, passé un certain âge, on a aussi l’air un peu con à ce jeu là.

 

Mises à jour poussives, j’en ai bien conscience. Mais j’ai une raison.

Il y a quelques jours, j’ai mis un point quasiment final à un projet que j’allais envoyer à un éditeur. Avant de convertir mon chef d’oeuvre en pdf et de faire tinter sa boîte mail, je me suis calé dans mon fauteuil l’air satisfait, j’ai relu mon texte, regardé une dernière fois mes images et… j’ai réalisé que c’est fade à pleurer. Aussi excitant qu’une limande.. Il a fallu que j’arrive à la dernière page de l’histoire pour le réaliser…  Le déclic aurait pu se produire à la page 2, mais non, ça a eu lieu 28 pages plus loin. Des semaines de travail que je peux gentiment remiser par devers moi… Passer quelques jours de franche bonne humeur, j’ai repris mon histoire et je suis en train de la refaire. Si ce projet abouti, je posterai sans doute, les dessins définitifs et ceux abandonnés. D’ici là j’aurai peut-être aussi arrêté de jurer…

 

Publicités

10 réflexions sur “de la limande

  1. Saperlipopette, diantre, sacrebleu, fichtre !
    Cette missive nous remet à notre modeste place, modestes gribouilleurs.
    Il faut en avoir du courage, CHER MAITRE, pour reprendre à zéro un projet bouclé.
    Car dans mon cas, pour une toile, éclats de peinture jetés par pulsions, passe encore, mais 28 pages de labeur acharné après 70 % de temps perdu au bureau…
    Bite, couille, zob !

  2. Franck : j’ai dit, entre autres, également ces mots lorsque j’ai constaté le ratage 🙂 En fait il s’agit moins de courage que de consternation et de trouille à l’idée de voir le projet en l’état publié (avec ce que ça suppose de difficulté à assumer ensuite).

  3. C’est que tu as évolué entre temps… moi je déteste voir mes vieux dessins je me dis toujours « Rhaaa j’ai rien compris fallait l’interpréter autrement cette phrase, rajouter une plus value sur le texte c’est nul illustrer comme ça c’est de la paraphrase… » bref bref. En tout cas j’aime de plus en plus ton dessin ya un coté Serge Bloch qui me plait(oui toi aussi tu dois détester les comparaisons mais c’est juste une pointe c’est pas du tout pareil) J’aimerai être plus direct comme toi avoir un dessin plus spontané, moins me prendre la tête en fait … bref sur ce: vivement qu’on en voit des petits bouts de ce fameux projet!(qui je suis certaine est déjà très bien)

    • C’est rude hein les vieux dessins ? 🙂 Je n’arrive pas à ouvrir un seul des livres que j’ai fait ou que j’ai illustré : ça me fiche un bourdon terrible… Pour la comparaison avec Bloch, j’en suis très honoré (comment le colibri ne serait il pas flatté d’être comparé à un aigle ? )
      Pour ma part, j’aime le côté pétillant et acidulé de tes illustrations, chose que je suis absolument incapable de faire. Comme quoi, c’est toujours mieux chez le voisin ou la voisine ((:

    • Heu. quand je vois mes dessins, c’est pas vraiment ce que je pourrais me reprocher (:
      J’essaye de faire du mieux possible mais le temps qui passe est impitoyable avec nos dessins !

  4. Pourquoi as-tu relu enfin !?
    Tu viens de dire : « Je n’arrive pas à ouvrir un seul des livres que j’ai fait ou que j’ai illustré »…
    Pourquoi les ouvrir AVANT qu’ils ne soient livres alors ?!
    Les artistes sont des composites de contradictions moi je dis…

    • Ben justement marie-Laure, je ne suis pas un artiste mais un artisan. Et mon meuble livre, ses tiroirs coinçaient un peu, les poignées étaient pas terribles, le verni trahissait le bois… Mieux vaut un beau feu qu’un mauvais meuble

  5. HEY !! (coucou de Belgique !)
    A propos du projet repris de zéro : je trouve déjà bien de s’être rendu compte du problème AVANT d’envoyer !! 🙂
    C’est la fameuse réaction d’horreur devant nos vieux trucs ! Sauf que toi, ton projet n’a pas eu le temps de vieillir ! Tu progresses trop viiiite !!!
    J’espère que le courage surpasse l’énervement … mais apparemment oui ! Puisque tu t’es remis à l’ouvrage ! bravo !
    bises

    • Hello Amélie !
      En fait, je me suis simplement demandé pourquoi mon dessin terminé ne me procurait pas plus de plaisir. La réponse est arrivée un peu tardive et passée la période de découragement (pas piquée des hannetons) je m’y suis recollé.
      C’était finalement salutaire
      Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s