Protégeons les arbres

Cette scène intrépide ne connaitra pas de suite (ni d’avant) dans un livre. Ce dessin fait partie d’un projet auquel je ne donnerai pas de suite. La vérité m’oblige à dire qu’il a fait l’objet de deux refus d’éditeurs. Curieusement, j’ai ressenti ces refus avec un mélange de déception et de… soulagement.  Lorsque je me suis demandé pourquoi j’étais soulagé de me faire claquer la porte au nez, j’ai réalisé que finalement cette histoire ne m’était pas indispensable. Bien sûr, lorsque je l’écrivais et je la dessinais, je la trouvai originale, vachement super, bankable et inévitablement bombardée dès sa parution de tous les prix jeunesses qui existent sur la planète (et dont tout le monde se contrefout (à raison)).

Oui mais non. Cette histoire ne m’est pas essentielle, je n’ai pas assez vécu avec elle. Elle m’est sympathique mais pas essentielle. Je suis le premier à râler contre la surproduction, à trouver qu’on fait du faux neuf avec de l’éculé, qu’on lit trop souvent la même histoire (avec des variations plus ou moins adroites), qu’on tire toujours les même vieilles ficelles (parfois tellement usées qu’on les dissimule à grands coups de frime) et voilà que finalement, je faisais exactement la même chose. Alors, rien ne garantit que mes prochaines histoires seront intéressantes ou réussies, mais au moins je veux croire qu’elles ne seront pas faite par défaut.

Bon, allez, assez discuté. Je vais travailler à un projet d’histoire d’ourson avec une Princesse. C’est du jamais vu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s